MàJ . 17/10/2013
telech
ACCUEIL  ·>  Thèmes ·>  Fluides conducteurs et (...)

Fluides conducteurs et plasmas
Responsable : Gérard Bonhomme

Les plasmas de laboratoire, depuis la plus simple décharge électrique jusqu’aux plasmas de fusion confinés par des champs magnétiques, constituent des systèmes non linéaires complexes pouvant être le siège de phénomènes d’auto-organisation associés au développement d’instabilités variées. Ainsi, l’étude de la décharge luminescente a déjà montré la richesse et l’intérêt de ce système de type réaction-diffusion vis-à-vis des mécanismes de transition vers le chaos dans les systèmes étendus et de la mise au point de méthodes de contrôle.

Avec les plasmas chauds de la fusion par confinement magnétique on se trouve cette fois en face d’un véritable ensemble complexe. En effet la dynamique d’un tel plasma implique le couplage d’échelles — en temps et en longueur — très différentes, et des physiques différentes selon la région du plasma. Ainsi, le coeur très chaud, quasi non collisionnel et calme, est domnié par les effets d’auto-organisation magnétique ; il est entouré d’une région où, sous l’effet d’énormes gradients transverses, se développe une turbulence induisant un transport convectif de chaleur et de matière. Comme dans les écoulements géostrophiques et avec l’effet dynamo, on y observe la génération spontanée de mouvements globaux (écoulements zonaux) à partir de la turbulence du fait de mécanismes de cascade inverse. Ces écoulements globaux qui apparaissent ainsi dans une étroite couche de cisaillement sur le bord du plasma peuvent constituer des barrières de transport efficaces et conduire à des régimes dits de confinement améliorés. Il est évident que la compréhension et le contrôle de ces mécanismes sont de première importance dans le cadre du projet ITER en vue de la maîtrise de l’énergie de fusion.

Par ailleurs il est clair que selon le type de mécanisme d’auto-organisation, et donc de région du plasma, auquel on s’intéresse les méthodes et techniques différent. Alors que le coeur se comporte comme un système quasi-conservatif où des schémas de contrôle de systèmes Hamiltoniens pourraient s’avérer pertinents, le contrôle du plasma de bord implique des stratégies différentes basées sur l’application de champs électriques.

Responsable du thème
BONHOMME Gérard
PR Université Poincaré Nancy
Participants au thème
BERHANU Mickaël
Doctorant
BROCHARD Frédéric
Chargé de Recherche
BULTEL Arnaud
MCF - Université de Rouen
CHANDRE Cristel
Chargé de Recherche
CIRAOLO Guido
MCF Ecole Centrale de Marseille
ELSKENS Yves
PR Université de Marseille
FAUVE Stephan
PR - ENS Lyon
FLORIANI Elena
MCF Université de Marseille
HERREMAN Wietze
Post-doctorant
IZACARD Olivier
Doctorant
LEONCINI Xavier
MCF Université de Marseille
LIMA Ricardo
Directeur de Recherche
MIKIKIAN Maxime
Chargé de Recherche
PETRELIS François
Chargé de Recherche
PETTINI Marco
Prof Université de Marseille
PIERRE Thiéry
Directeur de Recherche
SCHNEIDER Ioan
PR Université du Havre
SERRE Eric
Chargé de Recherche
SULEM Pierre-Louis
Directeur de Recherche
TASSI Emmanuele
Doctorant
TRONKO Nathalie
Doctorante
VITTOT Michel
Chargé de Recherche

 |  DYCOEC :: GDR n° 2984 :: 2006-2007  |  Suivre la vie du site  |  SPIP